ateliers

NOMBRE DE PLACES LIMITÉ
POUR VOUS INSCRIRE –> zonepoeme@gmail.com ou 07.68.98.16.28

Mélodie Lasselin et Simon Capelle proposent chacun un atelier hebdomadaire de création pour amateurs. Ces ateliers se basent sur des projets uniques et contemporains écrits et conçus chaque nouvelle saison spécialement pour l’atelier.

Ces ateliers aboutissent à des représentations dans différentes salles de la région. En 2017-2018, ces créations ont été jouées à la Librairie Dialogues Théâtre, à la Maison des Associations de Lille, au Théâtre du Millénaire de La Madeleine, au Kursaal d’Hellemmes, à l’Antre-2, et même dans les rues de tous les quartiers de Lille !

Les créations pour amateurs de la compagnie ZONE -poème- sont au coeur du partage de leur projet artistique et investissent tous les domaines du spectacle vivant (danse, théâtre, vidéo, musique live etc.). Elles sont accompagnées par une équipe de professionnels : techniciens du son et de la lumière, vidéastes, musiciens etc.

ATELIER MÉLODIE LASSELIN 2018-2019 // SACRE (zone -XI-)

 

L’atelier de Mélodie Lasselin mêle à la fois danse et texte autour de la question des rites de passage de notre société qui transgressent et transcendent les limites de notre corps. Dans le Sacre du printemps de Stravinsky, source d’inspiration musicale sauvage et sacrée dont se sont emparés de très grands chorégraphes, une jeune femme est sacrifiée par le groupe aux ancêtres et à la terre.

En s’intéressant à la fusillade de Parkland qui a eu lieu le 14 février 2018, et au mouvement March for our lives qui en a découlé, la pièce écrite par Simon Capelle s’interroge sur notre rapport à l’intégration de la sauvagerie, de la violence et aussi de la jeunesse dans une société médiatique qui réclame de plus en plus des héros, des martyrs, des idoles, des icônes.

Comment appartenons-nous à un collectif humain aujourd’hui ? Par l’expérience traumatique, par le rituel,  par la symbiose des individus qui le compose ?

 

ATELIER SIMON CAPELLE 2018-2019 // PORNO (zone -XII-) 

L’atelier de Simon Capelle mêle texte, musique live et images pour créer un univers puissant sur la question du désir et de toutes les formes de pornographies actuelles.

Réagissant à la libération d’une parole sur la violence subie par des femmes dans des paroles et des actes dominants et oppresseurs, ce poème, écrit en alexandrins pour confronter une forme noble à une langue crue, tente une déconstruction des rapports de hiérarchie et de soumission.

Le désir peut-il être ré-inventé à égalité, consenti et sans violence ? Le désir peut-il redevenir cette force de vie et de changement qui mène aux révolutions les plus infimes comme les plus essentielles ?

Tous les comédiens seront sur le plateau, apprendront le même texte, accompagnés par une musique organique et jouissive, jouée sur scène. Par une exploration profonde sur le corps, le spectacle cherchera à transmettre au public une énergie massive, régénératrice, palpitante.