ORACLE (zone -VI-)

-création 2018-

DOSSIER DE PRÉSENTATION

Une femme découvre qu’elle ne pourra jamais donner naissance à un enfant. Tout à coup l’avenir devient impossible. Elle perd la parole, c’est comme s’il fallait réapprendre à vivre. Ce spectacle raconte sa quête pour retrouver une identité et dissiper les ténèbres du contemporain.

texte et mise en scène : Simon Capelle
chorégraphie et interprétation : Mélodie Lasselin
création musicale originale : Guy Lefebvre
création lumières : Caroline Carliez
conseil pour la photographie argentique : Olivier Despicht
image : Sofian Hamadaïne-Guest
regard photographique : Ji-hyé Jung

A la suite des travaux d’Etienne Balibar sur la constitution du sujet, ORACLE (zone -VI-) est un solo qui déconstruit le mythe de l’identité personnelle et apporte la poésie comme réponse aux impossibilités d’existence que les catégories sociales nous contraignent à supporter.

Ce spectacle bénéficie de l’accueil studio du Ballet du Nord / Centre chorégraphique national de Roubaix et du Théâtre Massenet. Avec la participation du Centre d’Arts plastiques et visuels, Ville de Lille. Avec le soutien du CCA de La Madeleine et de l’Espace Culture de l’Université de Lille-I.

NOTE D’INTENTION

Dans l’Antiquité, pour connaître leur destinée, les Hommes, et parfois les cités tout entières avaient recours à la consultation d’un oracle. Ils se rendaient dans le temple d’un dieu et soumettaient une question à une jeune femme vierge, la Pythie, choisie parmi les citoyens les plus pauvres. La réponse qu’ils obtenaient était retranscrite comme une énigme par les prêtres du temple.

Prenant la forme d’une consultation de l’oracle, ce solo questionne la possibilité de la parole aujourd’hui et ce qu’elle doit porter. Face aux énigmes du monde contemporain, ce spectacle propose une conciliation temporaire avec le désarroi, la détresse, les signes terrifiants que le siècle agite au-dessus de nos têtes.

La création d’un solo pour Mélodie Lasselin s’impose à un moment fort de notre compagnie ZONE -poème-. Ce spectacle contient en lui l’essence de notre travail : la poésie, la forme minimaliste et mystique, un questionnement de la violence et de la beauté, et une expérience au-delà du simple divertissement pour le spectateur.

 

Photographie de couverture : Martina Pozzan